Dotation américaine pour Vauban

Une classe de 4e  de la section américaine du collège Vauban va prochainement recevoir 4 500 € de l’ambassade des États-Unis. Le 1er  prix d’un concours national sur la 1re  Guerre mondiale.

Les enseignants de la section américaine qui ont participé au concours sur l’entrée en guerre des États-Unis, avec une délégation d’élèves et les deux principaux, partant et arrivant. Photo DR

 

Depuis quatre ans, le collège Vauban se met à l’heure américaine. La SIA (Section internationale américaine) compte cette année près de 90 élèves, de la 6e  à la 3e. « Elle accueille principalement des enfants de parents anglophones ou qui ont vécu à l’étranger », précise Benoît Didier, coordinateur de la section et prof d’histoire-géo. En quatre ans, les collégiens, qui ont déjà de bonnes bases en anglais, développent encore leur niveau et passent un brevet spécifique.

Aux trois heures d’anglais prévues dans le cursus, s’ajoutent 4 heures de littérature américaine et deux heures d’histoire, dans la langue d’Hemingway.

Si Vauban se distingue en étant le seul collège de l’académie à posséder une section américaine, il vient de remporter le 1er  prix d’un concours national doté par les États-Unis.

« L’année dernière, à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale et de l’entrée en guerre des États-Unis, le rectorat de Besançon a lancé un concours libre. »

Avec leur prof d’histoire géo et la prof de français, Claire Berthod, les élèves de 4e  ont créé un site Internet. « Nous sommes partis de deux personnages qui ont existé, un soldat français et un ambulancier américain, pour raconter leur quotidien pendant la guerre. »

Voyage aux States en avril

Dès le départ, « nous avions l’idée d’emmener les élèves de 3e  et 4e  aux États-Unis, en 2019 », précise Benoît Didier. « On espérait ces 4 500 € du 1er  prix, financés par l’ambassade américaine, pour boucler le budget et permettre à tous les élèves de partir. »

« J’ai eu l’idée d’inviter l’école jumelée avec Vauban, située à Bethesda, au nord de Washington, à se joindre au concours. Les Français ont raconté la vie de J ean-Corentin Carré, qui s’est engagé à 14 ans sous un faux nom. Et les Américains ont brossé le portrait de Richard Norton, un archéologue qui est rentré aux USA alors que la guerre venait d’être déclarée. »

En sept épisodes, les collégiens ont abordé la mobilisation, l’engagement, les combats, la vie dans les tranchées, le rôle des civils, mais aussi les permissions. Avec un style direct où le « je » domine et de nombreux documents historiques à l’appui.

Q uelques jours après la rentrée, la bonne nouvelle est tombée. Le travail des collégiens a payé. Vauban a été récompensé.

« Les élèves se sont beaucoup investis, ils ont travaillé sur le sujet de façon intensive », se réjouit Benoît Didier. Après avoir reçu à deux reprises les collégiens du district de Washington, ils pourront, à leur tour, s’envoler pour les States. Pour la toute première fois.

 

« Les élèves se sont beaucoup investis, ils ont travaillé sur le sujet de façon intensive. »

Benoît Didier ,coordinateur de la section américaine

 

 

Isabelle PETITLAURENT – Est Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *