Une salle « Samuel Paty » inaugurée au collège Vauban

Le collège Vauban a décidé de baptiser les salles de classe de son pôle d’histoire géographie, construit il y a deux ans. Le nom du professeur d’histoire, sauvagement assassiné le 16 octobre 2020, a été plébiscité par les élèves et leurs professeurs.

Jean-François Chanet, le recteur, est venu à Belfort pour dévoiler la plaque de la salle qui porte désormais le nom du professeur assassiné en octobre 2020.  Photo ER /Aurélien BRETON

Émouvante cérémonie, ce vendredi 19 novembre, au collège Vauban. Deux ans après la construction du pôle d’histoire-géographie, l’établissement belfortain a décidé de baptiser les salles de cours. Et le nom de Samuel Paty a été plébiscité par les élèves et leurs professeurs.

Une salle « Samuel Paty », l’évidence

Un an après l’assassinat de ce professeur d’histoire devant son collège de Conflans-Saint-Honorine , ce choix s’est imposé comme une évidence lors de l’hommage organisé le 15 octobre dernier. « Nous avons déjà réalisé un mur de dédicaces, installé dans le hall du bâtiment, des colombes de la paix… Mais nous avions envie d’aller encore plus loin. Mourir pour avoir montré des caricatures, ça ne devrait jamais arriver. Il fallait que cette salle D04 porte son nom », expliquent quatre collégiennes, un peu intimidées par l’auditoire.

Le recteur d’académie, Jean-François Chanet, la Dasen, Mariane Tanzi, et plusieurs partenaires du collège avaient été invités pour cette inauguration. « En tant qu’historien, je suis extrêmement fier de cet hommage à un professeur qui a incarné toutes les exigences du métier », a souligné Jean-François Chanet.

Mais Samuel Paty n’est pas le seul à donner son nom à une salle de cours. Les quatre classes du pôle des sciences humaines ont été baptisées, ce vendredi. « L’idée, c’est de faire découvrir aux élèves des personnages qu’ils n’auraient pas forcément eu l’idée d’aller lire et de leur donner envie de se pencher sur leurs travaux », explique Philippe Tissot, le principal.

Dans le hall du pôle des sciences humaines, les élèves ont affiché les dédicaces réalisées le 15 octobre dernier, un an après l’assassinat de Samuel Paty.   Photo ER /Aurélien BRETON
« C’est lors de cet hommage que l’évidence est née de donner son nom à une de nos salles », ont expliqué des élèves devant le recteur.   Photo ER /Aurélien BRETON
Elisée Reclus, géographe et précurseur de l’écologie, fait partie des cinq noms retenus. Olympe de Gouges et Louise Michel, deux grandes militantes féministes, ont aussi été sélectionnées.   Photo ER /Aurélien BRETON
Le collège Vauban a baptisé les quatre salles de son pôle histoire-géographie. L’une d’elles portera le nom de Samuel Paty, professeur assassiné en octobre 2020. La cérémonie s’est déroulée en présence du recteur Jean-François Chanet et de la Dasen Marian Tanzi.   Photo ER /Aurélien BRETON

« Incarnations ardentes des valeurs de la République » 

Olympe de Gouges, héroïne de la Révolution et rédactrice de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, Louise Michel, autre féministe et militante anarchiste, et Elisée Reclus, géographe du XIX e  siècle et précurseur de l’écologie, ont également été retenus. Quant à Ferdinand Buisson, père de la laïcité, bâtisseur de l’école publique aux côtés de Jules Ferry, son nom, initialement pressenti pour la salle D04, ornera désormais la salle de réception des parents à l’entrée du collège.

« Tous ces personnages ont un point commun : ils représentent des incarnations ardentes des valeurs de la République. Et ils n’ont pas hésité à risquer leur vie pour les défendre », a salué le recteur. Une belle source d’inspiration pour les collégiens du Vauban.

Est Républicain – 21.11.21

Author: Michaël PAOLI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *