Le collège Vauban, pilote de la lutte contre le harcèlement scolaire dans le Territoire

Les élèves du collège Vauban sont en train de créer une chaîne de la gentillesse. L’objectif est de réussir en un mois à faire le tour du collège.  Photo ER /Aurélien BRETON

Dans le CDI du collège Vauban à Belfort, Dolorès Bojic ne sait plus trop comment stocker Kindness chain (chaîne de la gentillesse). « On a commencé lundi avec les élèves. Et en cinq jours, en atelier ou sur le temps de midi, ils ont déjà créé une chaîne de 12 m de long », se réjouit la professeure-documentaliste.

Chaîne de gentillesse et aïkido verbal

« Le but, c’est de montrer que nous sommes tous unis contre le harcèlement à l’école », précise-t-elle. Encouragements, messages bienveillants ou appels à la prévention, les élèves sont libres de venir ajouter un maillon à cette grande chaîne. « L’idéal serait de réussir à faire le tour du collège. »

Avec les élèves volontaires, Dolorès Bojic a aussi animé des ateliers d’aïkido verbal. « Il s’agit de techniques pour essayer de déstabiliser une personne qui vous agresse verbalement. Sans être une solution miracle, cela permet de désamorcer des conflits dans la cour », ajoute-t-elle.

Les victimes n’osent pas toujours en parler. Mais dans la majorité des cas, le problème peut se résoudre assez facilement

Cédrik Paris, principal adjoint, et Elodie Vernier, CPE

Au collège Vauban, la lutte contre le harcèlement scolaire est un vrai engagement. Ici, une semaine entière y a été dédiée plutôt que la seule journée de jeudi. Pas étonnant que l’établissement ait été retenu, avec le collège Vinci, comme pilote pour le dispositif pHARe dans le Territoire de Belfort.

Collégiens ambassadeurs

Au collège, une équipe-ressource de six personnes a été constituée pour permettre aux jeunes d’identifier plus facilement les personnes à qui venir se confier. « Les victimes n’osent pas toujours en parler. Mais dans la majorité des cas, le problème peut se résoudre assez facilement », expliquent Cédrik Paris, principal adjoint, et Elodie Vernier, CPE, qui fait partie de cette équipe.

Formation et prévention

Le dispositif pHARe prévoit aussi la désignation d’ambassadeurs « Non au harcèlement » parmi les collégiens, dix heures de formation dans l’année pour toutes les classes, la mise en place d’une certification numérique pour les élèves de 6e. Tout un plan de prévention et de traitement des cas de harcèlement qui va être mis en place. Sans oublier la participation aux concours de vidéos et d’affiches sur le sujet.

Est Républicain – 22.11.21

Author: Michaël PAOLI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *