Journée de L’égalité au collège Vauban

Read Time:2 Minute, 36 Second

Elle est  mise, en ce moment, à toutes les sauces, l’égalité, entre les hommes, les sexes, les statuts sociaux… Au collège Vauban, « ce n’est pas qu’un mot », comme le chantait Séverine Soria, enseignante en lettres, vendredi après-midi devant un parterre d’élèves, de professeurs et d’officiels, pour la journée de célébration de l’Égalité.

Depuis l’année dernière, l’établissement a mis en place son projet « Place de la République », sur quatre années, qui doit travailler en profondeur, dans toutes les strates du collège, sur une valeur de la République par an. « De nombreux enseignants se sont impliqués dans le projet », faisait remarquer vendredi Jean-Jacques Fito, principal, en présentant les 16 activités différentes sur lesquelles les élèves ont travaillé ces dernières semaines pour que la journée soit une réussite.

ac7fa8_63a22c8dbf0a499cb54b17296f910d73.jpg_srb_p_640_349_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb

Afin que le message passe bien auprès des collégiens, et même les élèves des écoles primaires qui rejoindront les bancs de la 6e l’année prochaine, l’égalité se doit d’être ludique. Arts plastiques, danse, atelier d’écriture, théâtre : chacun a apporté sa pierre à l’édifice, à sa façon. Et bien avant que les officiels ne viennent voir de plus près comment les élèves s’approprient cette notion, chaque classe a été invitée, vendredi matin, par ses pairs, à visiter les activités des autres selon un itinéraire. À 14 h, Paul, élève de 5e, n’avait ainsi plus de voix : « J’ai expliqué notre exposition d’arts plastiques toute la matinée aux autres ».

Un nouvel arbre dans la cour

Dans la classe d’histoire-géographie de Benoît Didier, dont la porte avait été fraîchement agrémentée, le matin même, du portrait de Martin Luther King au pochoir par les CM2 de la section internationale américaine qui rejoindra le collège l’année prochaine, des représentants des élèves ont expliqué comment ils ont créé, par niveau, des brochures historiques « pour les amener à réfléchir, selon leur âge, à l’égalité », a précisé leur professeur. « L’intérêt de ce projet, c’est qu’on y travaille à l’année. »

La classe de 6e6 de Segpa a participé, avec son professeur référent Fatima Mammar, au concours national « Écrits pour la fraternité » de la Ligue des droits de l’homme. Les élèves se sont mis en scène dans une vidéo où ils évoquent leur vision de l’autre, « pas si différent d’eux-mêmes », tandis qu’ils ont invité les adultes à laisser un mot sur leurs œuvres d’art symboliques.

Les intervenants intermittents du collège ont également participé à cette cérémonie ensoleillée -le même temps avait accompagné la thématique sur la liberté l’année dernière. Sophie Kordylas, metteur en scène, Jeanine Strubel, qui a raconté son histoire aux élèves durant l’année, a lu « La rose et le réséda », poème de Louis Aragon, en hommage à sa famille disparue à Auschwitz. Avant que les élèves du Legta Valdoie, avec des troisièmes volontaires, apportent de la terre au nouvel arbre, un chêne rouge d’Amérique, qui viendra agrémenter la place de la République. Celle-ci sera finalisée… en 2017, après avoir célébré la fraternité et la laïcité.

 Est Républicain – Karine FRELIN

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *