Cordées de la réussite : redonner de l’ambition aux collégiens

Encore méconnues, les Cordées de la réussite veulent monter en puissance. À travers un réseau d’établissements, ce dispositif vise à redonner de l’ambition scolaire aux élèves, à partir de la 4 e. Exemple au collège Vauban à Belfort, où de nombreuses actions sont mises en place.

Au collège Vauban, une dizaine d’élèves participent cette année à un parcours avec Science Po Lille autour du sport et des relations internationales.  Photo ER /Aurélien BRETON

Susciter l’ambition scolaire. C’est l’objectif des Cordées de la réussite, dont la semaine nationale vient d’avoir lieu. Lancé par Najat Vallaud-Belkacem, le dispositif reste encore méconnu. « Une Cordée de la réussite, c’est un réseau d’établissements qui vise à lutter contre l’autocensure de certains élèves au moment de choisir leur orientation », explique Laurent Desplancques, professeur d’histoire-géographie au collège Vauban à Belfort et chargé de mission académique Cordées de la réussite pour l’Aire urbaine. « Sur le papier, ces Cordées peuvent paraître utopiques. Mais notre travail, c’est d’arriver à les rendre plus concrètes sur le terrain. » 

Ouvert aux élèves à partir de la 4e , le dispositif regroupe 92 élèves cette année au collège Vauban. Tous volontaires. « Ce ne sont pas forcément des élèves brillants, mais ils ont tous du potentiel, qu’ils n’osent pas toujours exprimer », explique Laurent Desplancques.

Ateliers philo et partenariat avec Science Po Lille

« Jamais on n’aurait pensé faire ça, mais c’est vraiment une super expérience », expliquent Alice et Thomas, élèves en 3 e. Eux participent au parcours d’études intégrées avec Science Po Lille, l’une des actions mises en place dans le cadre des Cordées. Tous les jeudis soir, ils travaillent avec une dizaine de camarades sur un dossier autour du sport et des relations internationales, qu’ils iront présenter, si la situation sanitaire le permet, à Lille en avril.

D’autres actions sont également mises en place pour essayer de faire sortir les élèves de leur zone de confort. Sorties culturelles, visites d’entreprise, conférences… Sans oublier des ateliers philosophie , qui réunissent aujourd’hui une cinquantaine d’élèves, deux heures par semaine.

Des étudiants comme tuteurs 

Mais la pierre angulaire du dispositif, le tutorat, permet d’ouvrir le champ des possibles à des collégiens qui se questionnent sur leur avenir. Les collégiens de Vauban rencontrent régulièrement, avec les lycéens de Courbet, des étudiants de l’IUT ou de l’UTBM, les trois « têtes de cordée » auxquelles le collège belfortain est rattaché. Pas pour leur donner un parcours tout tracé, mais pour susciter chez eux l’envie d’aller plus loin dans leurs études.

Professeur d’histoire-géographie au collège Vauban, Laurent Desplancques est chargé de mission académique Cordées de la réussite pour l’Aire urbaine.  Photo ER /Christine DUMAS1 

Huit têtes de cordées dans l’Aire urbaine

Une Cordée de la réussite est un partenariat entre une « tête de cordée » (NDLR : un établissement d’enseignement supérieur) et des établissements « encordés », collèges ou lycées en réseau d’éducation prioritaire ou de zones rurales.

L’Aire urbaine compte huit têtes de cordée : UTBM, IUT, UFR STGI, Campus de l’Automobile, Campus des métiers de la maroquinerie, mais aussi les lycées Courbet, Germaine-Tillion et des Huisselets.

Vingt-et-un établissements sont dits « encordés », en sachant que les lycées têtes de cordée peuvent aussi être encordés. Cela représente sept collèges et quatre lycées dans le Territoire de Belfort et cinq collèges et cinq lycées dans le Pays de Montbéliard.

Par Aurélien BRETON – Est Républicain

Author: Michaël PAOLI

2 thoughts on “Cordées de la réussite : redonner de l’ambition aux collégiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *