16 élèves d’un collège anglais accueillis au Collège Vauban

Read Time:2 Minute, 49 Second

ac7fa8_bc8bdfe72f6748409f0163778a77b6b6.jpg_srb_p_540_378_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb

« JE ME SENS CHEZ MOI, là-bas. » Le ton est donné. Depuis presqu’un an qu’elle habite la banlieue de Londres, enseigne au Conisborough College dans la capitale britannique, Sonia Robert est dans son élément. « J’ai toujours aimé l’Angleterre. Depuis que j’ai 15 ans, j’y vais plusieurs fois par an. C’est vital pour moi. J’aime la langue, la culture, la façon de vivre… »

 Et puis, il y a eu ce programme. Jules-Verne. Qui permet aux enseignants d’être détachés de leur établissement et de partir un an, renouvelable, pour travailler à l’étranger. Il n’a pas fallu très longtemps à Sonia Robert pour prendre sa décision. Elle a démarché au total 32 établissements scolaires anglais. Un seul a répondu. C’était le bon. Le Conisborough College.

 Cette maman de deux enfants, un fils enseignant en anglais, aussi passionné que sa mère, et une fille encore étudiante qui se destine à enseigner plutôt l’histoire, pouvait profiter à fond de sa passion pour ce pays outre Manche. Alors, elle a décidé de faire bénéficier de cette ouverture à ces élèves anglais.

« On a d’abord créé un club, non pas basé sur l’apprentissage de la langue, mais plus sur l’échange. D’ailleurs, certains élèves n’apprennent pas le français. » Puis elle a pris contact avec ses confrères du collège Vauban pour mettre au point une correspondance avec une classe de 4e Segpa.

 Toute l’équipe enseignante belfortaine a joué le jeu, Emmanuelle Wojciechowski et Hélène Dubail en tête. Le principal du collège Vauban, Jean-Jacques Fito, a d’ailleurs souligné cette volonté de la part de ces enseignants « d’ouvrir les élèves vers l’international. Pour mener à bien ce projet, vous vous êtes férocement battues. C’est une chance pour ce collège de travailler avec des professeurs qui ont eu telle volonté ».

AU PARLEMENT EUROPÉEN CE MARDI

Après des échanges entre les élèves des deux établissements, tout au long de l’année, le projet vient d’aboutir avec la visite à Belfort de 16 sujets de Sa Majesté.

Ils sont arrivés hier, à la gare TGV de Meroux, avec la veste couleur bordeaux de leur uniforme. Ils étaient un peu fatigués. « Nous nous sommes levés très tôt », se sont-ils excusés. Pourtant, de l’aveu de Sonia Robert, ils étaient très « excited » de faire ce voyage.

Durant les cinq jours qu’ils séjourneront à Belfort, ils seront hébergés au lycée agricole de Valdoie.

Au programme, dès ce mardi matin, ils prendront la direction de Strasbourg, avec leurs camarades français, pour visiter le Parlement européen. Mercredi, visite beaucoup plus gourmande : celle de la chocolaterie Klein. Puis ce sera, pour le reste de la semaine, une multitude d’activités prévues au collège Vauban.

La Ville de Belfort, qui a d’ailleurs financé le transport du groupe en Alsace, a reçu les jeunes élèves, hier, en fin d’après-midi. C’est l’adjointe à la culture, Marie Rochette de Lempdes, qui a accueilli tout ce petit monde à l’hôtel de ville, leur souhaitant la bienvenue dans un anglais quasi-parfait…

Quant à Sonia Robert, après ce bref retour aux sources, elle rejoindra l’Angleterre à la fin de la semaine. Puis en septembre, elle reviendra à Belfort, où elle retrouvera son poste d’enseignante français-anglais au collège Vauban.

Myriam BOURGEOIS – Est Républicain

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *