Belfort, une garde de collégiens de Vauban pour le drapeau de la ville

Pour la première fois aux cérémonies du 11 Novembre, une garde de six collégiens de Vauban portait hier le drapeau de la ville de Belfort, tout spécialement créé.

Les six collégiens, tous volontaires, sont restés stoïques, malgré la pluie. Photos Xavier GORAU
Les six collégiens, tous volontaires, sont restés stoïques, malgré la pluie. Photos Xavier GORAU

Immobiles sous une petite pluie fine et glaçante qui a heureusement fini par s’interrompre, ils sont restés stoïques.

Vêtus de noir et gantés de blanc, six élèves de troisième du collège Vauban (deux filles et quatre garçons) ont participé hier aux cérémonies du 11 Novembre au square du Souvenir à Belfort, près des porte-drapeaux des anciens combattants. Eux-mêmes arboraient leur propre bannière tricolore.

Tout récemment créée par la municipalité, elle porte les grandes dates de Belfort : l’intégration de la ville dans le territoire français en 1648 ; l’engagement de nombreux Belfortains dans l’armée de la République en 1792 ; la résistance lors du siège de 1870-71 qui a valu la Légion d’honneur à la ville ; son engagement pendant la guerre de 14-18, récompensée par la croix de Guerre et enfin, la résistance des Belfortains en 39-45.

Figurent en bonne place les deux décorations, le blason de la ville, le Lion et la devise imaginée par Bartholdi pour le monument des Trois Sièges : « In clade decus » (L’orgueil dans la défaite).

Le lieutenant-colonel Pierre Petey, délégué militaire départemental adjoint, est à l’origine de cette initiative, à laquelle se sont associées la Ville de Belfort et l’Éducation nationale.

« L’idée est appelée à être pérennisée. Vauban conservera le drapeau pendant quelques mois, puis le transmettra à un autre collège, le principe étant de les faire tous participer », indique Tony Kneip, conseiller municipal. Le collège Vauban a été choisi pour inaugurer le processus, car l’établissement possède depuis 2013 une classe de défense et de sécurité globale.

Mercredi, les six jeunes, tous volontaires, se sont entraînés une heure – sous la pluie ! – à la caserne Friedrichs. Hier, ils ont tenu impeccablement leur rôle. À commencer par Paul Mirousset à qui Damien Meslot a remis le drapeau : « C’est une fierté de le porter. Je trouve important que la jeunesse se souvienne de ceux qui se sont battus au nom de la France », dit ce jeune homme de 14 ans très sérieux, qui se passionne pour l’histoire depuis l’âge de 8 ans.

« Un honneur »

Léa Guillonnet, 14 ans également, s’intéresse beaucoup à l’actualité, « à ce qu’il se passe dans le monde ». Elle se dit elle aussi « honorée » de faire partie de cette garde au drapeau et rend hommage à son collège : « Il nous inculque les bonnes valeurs. » Quant à Julidé Sakar, 13 ans, elle se dit « fière d’être là. Avant, je n’avais même jamais assisté à une cérémonie, je trouve ça très émouvant ».

De quoi satisfaire le principal, Jean-Jacques Fito, qui souligne que ces élèves de troisième boucleront cette année sur le thème « laïcité » le cycle consacré aux valeurs de la République. Ils ont donc déjà planché sur « liberté », « égalité » et « fraternité ».

img_1198

D’autres photos sur le site du Collège Vauban

Didier PLANADEVALL – Est Républicain 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *