Belfort : la laïcité au cœur des cours du collège Vauban

Durant toute la semaine, le collège Vauban, sur les Hauts-de-Belfort, a décliné le thème de la laïcité dans toutes les classes et toutes les matières. Une valeur forte appliquée à l’ensemble de l’établissement.

 

Loïc, Camille, Jeanne et Mathieu, élèves de 4 e, découvrent l’exposition commentée par Laurent Desplancques, leur prof d’histoire-géo. Photo I.P.

 

C’est une nouvelle fonction, née dans les établissements scolaires il y a trois ans, après l’attentat au siège de Charlie Hebdo : référent laïcité. Au collège Vauban, c’est Laurent Desplancques, prof d’histoire-géo, qui assume cette mission. « J’ai suivi des formations et je forme également mes collègues. Le rôle du référent laïcité est de faire remonter au rectorat les questions des élèves ou des parents sur le sujet, mais également les éventuels problèmes. »

Dans l’établissement, la laïcité a été élevée comme valeur suprême commune à tous, élèves et adultes. « Le règlement intérieur reprend la loi de 2004 qui interdit les signes ostentatoires et le prosélytisme. » Chaque année, une journée de la laïcité permettait de sensibiliser les élèves à la question. Cette fois, Laurent Desplancques a réussi à convaincre tous ses collègues, de la 6e  à la 3e , dans toutes les matières, pour que le sujet soit au cœur de la semaine qui s’achève.

« Nous avons travaillé sur les deux notions de la laïcité : restreinte (religion) et plus large (liberté de conscience, de pensée) », ajoute l’enseignant, qui anime aussi des ateliers philo. Le message est bien passé auprès des collégiens. « La laïcité, c’est de ne pas porter de signes religieux dans l’établissement, comme une croix ou un voile », résume Camille, 13 ans, en 4e. « C’est valable pour les élèves comme pour les profs », ajoute Jeanne. « C’est le droit d’avoir sa propre religion, de pouvoir la choisir librement », lance Loïc. « Et de penser ce qu’on veut, notamment au niveau politique », complète Mathieu.

« On doit accepter l’autre avec sa propre religion. Ça ne veut pas dire qu’on ne peut plus parler de ça, mais qu’on ne doit pas essayer de convertir les autres. La laïcité, c’est la tolérance », résument les élèves.

Le sujet sera débattu ce samedi matin avec les parents qui viendront aux portes ouvertes du collège.

 

Isabelle PETITLAURENT – Est Républicain – 09 12 18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *